“Bestialité”, L’Île du docteur Moreau

Catégories : 1896Anglais (langue)AnimalAnimal doté de la paroleAnimauxBestialitéBêteBête féroceCorpsCréatureÊtre humainHerbert George WellsHumanitéInhumanitéInstinctL’Île du Docteur MoreauMétamorphoseMonstreMonstruositéRoman

Titre : L’Île du Docteur Moreau / The Island of Doctor Moreau
Auteur : Herbert George Wells
Langue originale : Anglais
Date : 1896
Genre : Récit

Lorsque le narrateur découvre pour quelles raisons le docteur Moreau pratique la vivisection sur des animaux, la conclusion des deux personnages diffère. Si le docteur estime être un scientifique génial qui a réussi à transformer des animaux en êtres humains, le narrateur, lui, ne voit dans les créatures de Moreau que des monstres. Les créatures ont beau avoir des allures d’hommes et de femmes et être douées désormais de la parole, la bête ne s’est pas effacée en elles.

Suscitant tour à tour des sentiments de répulsion, de peur, de pitié ou d’attachement auprès des différents personnages, les créatures occasionnent systématiquement des réflexions sur la bestialité à chacune de leurs apparitions. Le roman met alors en évidence un paradoxe : ce qui rend ces bêtes monstrueuses, ce n’est pas leur instinct animal qui reprend parfois le dessus, mais justement leur part d’humanité.

Pour citer cette page : "“Bestialité”, L’Île du docteur Moreau", in Lipotexte, URL: http://lipotexte.org/bestialite-lile-du-docteur-moreau/, mis en ligne le 3 janvier 2019, consulté le 17 janvier 2019.