“Bestialité”, Quidquid volueris

Catégories : 18371910AnimalAttaque d'animalBestialitéBêteCivilisationCiviliséFrançais (langue)GrotesqueGustave FlaubertLaideurMonstreMonstruositéNouvelleQuidquid voluerisSauvageSauvagerieSingeViol

Titre : Quidquid volueris : Études psychologiques
Auteur : Gustave Flaubert
Langue originale : Français
Date : 1910
Genre : Récit

Dans cette nouvelle écrite par Flaubert en 1837 et non publiée de son vivant, le récit est centré sur Djalioh, homme au physique bestial repoussant, aussi muet que son âme est tourmentée. Ce personnage grotesque et énigmatique accompagne Paul de Monville, type même de l’homme bien comme il faut, “merveille de la civilisation”. Paul finit par révéler la vérité sur l’identité de Djalioh : il a fait violer une esclave par un orang-outan, et Djalioh est le fruit de cette expérience.

Cette œuvre de jeunesse est l’occasion pour Flaubert d’aborder le thème de la bestialité, en montrant qu’elle ne se situe pas nécessairement là où l’on croit : même lorsque Djalioh se montre d’une violence inouïe à la fin du récit, sa sauvagerie paraît préférable à la monstruosité latente de Paul et de ses semblables.

Pour citer cette page : "“Bestialité”, Quidquid volueris", in Lipotexte, URL: http://lipotexte.org/bestialite-quidquid-volueris/, mis en ligne le 18 mai 2018, consulté le 19 avril 2019.