“Chevelure”, Eve de ses décombres

Catégories : 2006Ananda DeviChevelureCorps fémininEve de ses décombresFrançais (langue)OrdrePauvretéProstitutionRécitRenaissanceSacrificeTransgressionViolence

Titre : Eve de ses décombres
Auteur : Ananda Devi
Langue originale : Français
Date : 2006
Genre : Récit

Le roman commence et s’achève avec le personnage de Ève crâne nu, les cheveux tondus par sa mère. Malgré les apparences, ce moment coïncide avec celui où Ève sort de ses décombres, où elle cherche à s’extirper de la violence de Troumaron. Elle pense ne pouvoir le faire que par la violence, en vengeant celle qu’elle aimait et qui voulait qu’elle soit libre. Ève a refusé l’ordre de ses parents, celui d’un père violent et d’une mère démissionnaire ; ainsi que l’ordre du monde, pour lequel l’île Maurice n’est qu’une “fourmi qu’on ne remarqu[e] même pas quand on march[e] dessus”. Ève a choisi de troquer des bouts d’elle-même contre une gomme, une règle… puis plus tard, contre le savoir. Malgré le mépris des autres, cette voie était pour elle une façon de continuer à lutter, à croire, fût-ce par le sacrifice de son corps et d’une bonne partie de son être. Les attouchements des garçons de l’école sont au fur et à mesure des années devenus des violences d’hommes. « Parce que [la chevelure d’Ève] est la partie la plus visible de [s]a féminité, c’est aussi par là que l’on commence, c’est là que l’on blesse », pense-t-elle lorsqu’elle est battue par son père. En signe de renaissance, elle décide de se couper les cheveux aux ciseaux ; sa mère, qui avoue l’avoir abandonnée, comprend et, avec des gestes maternels enfin retrouvés, elle lui tond les cheveux. Ève claudique, mais arbore une tête de lionne qui doit soutenir sa révolte contre les coups portés à la jeunesse mauricienne.

Pour citer cette page : "“Chevelure”, Eve de ses décombres", in Lipotexte, URL: http://lipotexte.org/chevelure-eve-de-ses-decombres/, mis en ligne le 2 juillet 2020, consulté le 25 novembre 2020.