“Citrouille”, Le Gland et la citrouille

Catégories : 1668-16941679ArbreBêtiseCitrouilleDieu fait bien ce qu'il faitExpérience scientifiqueFableFable non animaleFablesFinalismeFrançais (langue)FruitsGravitéImbécileImbécillitéJean de La FontaineLe Gland et la citrouilleNaturePédantPédantismePoésiePreuveProportionTailleTéléologieTout est pour le mieux

Titre : Fables
Auteur : Jean de La Fontaine
Langue originale : Français
Date : 1668-1694
Genre : Poésie

Dans la quatrième fable du livre IX, la citrouille est présentée comme l’élément même qui permet de prouver la véracité de l’affirmation “Dieu fait bien ce qu’il fait.”

Un villageois, Garo, pensant observer les choses avec finesse, se dit que “Dieu s’est mépris” dans les proportions de certains fruits : le gland est bien trop petit pour un si grand arbre, et la citrouille bien trop grosse pour une si petite tige. Puis, fatigué d’avoir tant réfléchi, Garo s’en va faire une sieste sous un chêne. Un gland lui tombe sur le nez et le blesse. Constatant les dégâts causés par un fruit si léger, le villageois revient sur son raisonnement…

L’imposante cucurbitacée sert donc ici à tourner en ridicule un pédant, qui se serait retrouvé littéralement écrasé par l’ineptie de son argumentation pseudo-scientifique s’il avait pu l’expérimenter. Faut-il pour autant en conclure que “Dieu fait bien ce qu’il fait”, que tout est pour le mieux dans le monde ? L’affirmation initiale de la fable n’en est peut-être pas la morale. On peut en effet aussi la voir comme la nouvelle thèse péremptoire d’un Garo converti à une vision finaliste de la nature…

Pour citer cette page : "“Citrouille”, Le Gland et la citrouille", in Lipotexte, URL: http://lipotexte.org/citrouille-le-gland-et-la-citrouille/, mis en ligne le 28 octobre 2018, consulté le 17 janvier 2019.