“Contrôle démographique”, Soleil vert

Catégories : 19661999Anglais (langue)ContrôleContrôle démographiqueCroissanceDémographieDwight D. EisenhowerDystopieÉmeuteHarry HarrisonMalthusianismeNew YorkRomanScience-fictionSoleil vertSurpopulation

Titre : Soleil vert / Make Room! Make Room!
Auteur : Harry Harrison
Langue originale : Anglais
Date : 1966
Genre : Récit

Écrit en 1966, ce roman dystopique envisage la situation de la planète – et de l’humanité qu’elle héberge – à l’aube du XXIe siècle.

Le récit débute en août 1999. Une chaleur insoutenable est en train de s’abattre sur la ville de New York, qui croule sous le poids de ses 35 millions d’habitants (pour comparaison, New York comptait 7 millions d’âmes lorsque Harrison a écrit Soleil vert).

Le livre s’ouvre sur une déclaration (réelle) du président Eisenhower datant de 1959, et assurant que les États-Unis ne mettraient jamais en place de politique de contrôle des naissances.

La dystopie de Soleil vert prend comme point de départ ce fait historique. Par ce biais, Harrison cherche à exposer l’impossibilité mathématique que constitue une croissance démographique infinie dans un monde aux ressources limitées.

Pour autant, le roman ne met en scène aucune prise de conscience d’une quelconque nécessité de limiter la population. Bien que l’intrigue soit traversée par de multiples scènes d’émeutes et de revendications politiques (en faveur d’un malthusianisme d’État), rien n’a changé au moment où le récit se termine. L’humanité ne cesse de croître et de se multiplier : elle s’entasse dans la ville, alors qu’il lui reste à peine suffisamment d’eau et de nourriture pour survivre.

Pour citer cette page : "“Contrôle démographique”, Soleil vert", in Lipotexte, URL: http://lipotexte.org/controle-demographique-soleil-vert/, mis en ligne le 18 juillet 2019, consulté le 13 juillet 2020.