“Coquetterie”, La Parure

Catégories : 1884BeautéCendrillonCollierContes du jour et de la nuit (titre)CoquetteCoquetterieDéchéanceDésir d'attirer l'attentionDésir de plaireFrançais (langue)Guy de MaupassantLa ParureLuxeMinuitMisèreNouvelleObjetOrgueilPerdre quelque choseScène de balVexation

Titre : La Parure
Auteur : Guy de Maupassant
Langue originale : Français
Date : 1884
Genre : Récit

Conte de fées inversé, cette nouvelle parue dans le recueil des Contes du jour et de la nuit fait voir comment la coquetterie d’une femme entraîne la déchéance de sa famille.

Comme Cendrillon, Mme Loisel mène une vie modeste qui n’est pas à la hauteur de ses aspirations ; comme son modèle, elle est invitée à un bal lors duquel elle pourra éblouir tout le monde si elle parvient à se procurer à temps robe et bijoux ; elle égare enfin un objet sur le chemin du retour, alors que minuit est passé. Mais n’est pas Cendrillon qui veut : Mme Loisel est mariée – elle l’est dès le début du conte –, et la vie peu gratifiante qu’elle mène est celle qui correspond à sa condition. Ainsi, quand la pantoufle égarée permettait à Cendrillon de rencontrer le prince charmant, le collier perdu par Mme Loisel vaudra à celle-ci de voir sa vie basculer dans la misère. La chute de la nouvelle ne fait alors que renforcer la cruauté du sort de celle qui est punie pour avoir voulu être la plus belle.

Pour citer cette page : "“Coquetterie”, La Parure", in Lipotexte, URL: http://lipotexte.org/coquetterie-la-parure/, mis en ligne le 6 juillet 2018, consulté le 17 janvier 2019.