“Deuil”, Le Crime de Sylvestre Bonnard

Catégories : 1881Acceptation de la mortAnatole FranceDeuilDouleurFrançais (langue)Le Crime de Sylvestre BonnardMortMort d'un enfantPsychologieReprendre goût à la vieRomanSouffrance

Titre : Le Crime de Sylvestre Bonnard, membre de l'Institut
Auteur : Anatole France
Langue originale : Français
Date : 1881
Genre : Récit

Dans les deux nouvelles qui composent Le Crime de Sylvestre Bonnard, les aventures racontées par le vieux philologue prennent des apparences de conte de fées. Ici, les obstacles qui s’opposent au bonheur des personnages s’écartent d’eux-mêmes et lorsqu’une jeune femme sombre dans la misère, ce n’est pas pour bien longtemps. Pourtant, à la fin de “Jeanne Alexandre”, nulle descendance nombreuse n’attend le couple des jeunes mariés protégés de Sylvestre Bonnard : l’ellipse de quatre ans qui suit la scène des fiançailles nous apprend que Jeanne et Henri portent le deuil de leur enfant.

Les dernières pages du livre offrent ainsi un contraste saisissant avec le ton léger du reste de l’œuvre. C’est avec une pudeur certaine qu’est évoquée la douleur des parents qui ont perdu leur petit garçon. Et c’est avec la même retenue que le récit suggère l’acceptation de cette mort ; les personnages reprennent progressivement goût à la vie et la nouvelle se termine sur ce qui pourrait être l’annonce d’un heureux événement à venir.

Pour citer cette page : "“Deuil”, Le Crime de Sylvestre Bonnard", in Lipotexte, URL: http://lipotexte.org/deuil-le-crime-de-sylvestre-bonnard/, mis en ligne le 23 octobre 2018, consulté le 27 juin 2019.