“Liquides bachiques”, Bacchantes

Catégories : Antiquité grecqueAntiquité latineBacchantesBacchantes (titre)ChoeurEuripideFolieGrec ancien (langue)Liquides bachiquesManiaPratiques rituellesThéâtreThèbesTragédie grecqueVème siècle av.J.-C.

Titre : Bacchantes /Bacchae
Auteur : Euripide
Langue originale : Grec ancien
Date : circa 405 av.J-C.
Genre : Théâtre

Les femmes de Thèbes, dont Dionysos a fait ses prêtresses en semant en elles la mania, la folie dont il est le maitre, se sont regroupées dans la montagne du Cithéron pour pratiquer les rites bachiques. Sur la scène, le messager qui revient de la montagne rapporte indirectement les actes, qu’il décrit comme de véritables prodiges, de ces nouvelles bacchantes (vers 677-774). Au cours de ce récit merveilleux, plusieurs liquides sont mentionnés, donnant à voir les bacchantes thébaines en accord avec la nature qui les entoure. Elles allaitent des bêtes sauvages. L’une frappe un rocher pour en faire sortir une source d’eau fraiche, l’autre la terre d’où Dionysos fait sourdre le vin. Elles grattent la terre de l’extrémité de leurs doigts pour faire ainsi jaillir du lait, ou encore distillent de doux flots de miel au moyen de leur thyrse, leur bâton rituel.
Les liquides évoqués (lait, eau, vin, miel) renvoient à la puissance végétale, nourricière et chthonienne que Dionysos incarne dans la religion grecque. La tragédie cependant reconstruit ces éléments du culte bachique, en les mêlant à d’autres, pour donner une représentation complexe et bigarrée de la religion dionysiaque.

Pour citer cette page : "“Liquides bachiques”, Bacchantes", in Lipotexte, URL: http://lipotexte.org/liquides-bachiques-bacchantes/, mis en ligne le 25 juillet 2019, consulté le 25 janvier 2021.