“Loi du plus fort”, Autorité politique

Catégories : 17511751-1772AbsolutismeAthéismeAutoritéAutorité politiqueDenis DiderotDictionnaireEncyclopédieFrançais (langue)Jean Le Rond d’AlembertL'Etat, c'est moiLoi du plus fortMonarchie absolueMonarquePhilosophiePhilosophie des Lumières

Titre : Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers
Auteur : Jean Le Rond d’Alembert / Denis Diderot
Langue originale : Français
Date : 1751-1772
Genre : Autre

Publié en juin 1751 dans le premier volume de l’Encyclopédie (celui comportant les entrées de la lettre A, de “A” à “Azymites”), l’article “Autorité politique” a été écrit par Diderot lui-même.

Inclus dans l’entrée “Autorité”, il s’agit d’un réquisitoire audacieux contre le régime monarchique français. Sous couvert de l’article encyclopédique, Diderot réfute l’existence d’une quelconque autorité naturelle. Pourtant athée convaincu, il n’hésite pas à en appeler à Dieu afin de démontrer l’impossibilité de toute soumission – même volontaire – d’un homme à un autre. Pour Diderot, toute autorité ne peut provenir que d’une institutionnalisation de la loi du plus fort.

En faisant mine de définir ce qu’est l’autorité politique, Diderot la réduit ainsi à une simple émanation de l’état de nature, royaume de la loi du plus fort. Pourtant, cet état de nature est précisément ce contre quoi l’autorité est censée prémunir les hommes.

Pour citer cette page : "“Loi du plus fort”, Autorité politique", in Lipotexte, URL: http://lipotexte.org/loi-du-plus-fort-autorite-politique/, mis en ligne le 8 août 2018, consulté le 17 février 2019.