“Peinture”, Femmes d’Alger dans leur appartement

Catégories : 1980AlgérieAssia DjebarCorpsCorps fémininEnfermementEugène DelacroixFemmeFrançais (langue)HaremLibérationLibertéNouvelleOrientalismePablo PicassoParolePeintureSérailSilenceSonTableauTranspositionVoix

Titre : Femmes d’Alger dans leur appartement
Auteur : Assia Djebar
Langue originale : Français
Date : 1980
Genre : Récit

Le programme esthétique et politique d’Assia Djebar dans le recueil de nouvelles Femmes d’Alger dans leur appartement se comprend à partir des Femmes d’Alger dans leur appartement de Delacroix et des Femmes d’Alger de Picasso. Pour Assia Djebar, le tableau de Delacroix, surtout dans la version de 1849, rend perceptible l’emprisonnement des femmes dans le harem. Leur représentation relève de l’Orient rêvé par les peintres européens du XIXè ; pourtant, Delacroix fait aussi preuve de réalisme en traduisant le caractère insoutenable de la claustration. Pour Assia Djebar, le « son [est] coupé » : c’est le silence de ces femmes qui nous parvient. A l’inverse, la série des Femmes d’Alger de Picasso signifie pour Assia Djebar la libération et le réveil des corps. Le judas cède la place à la porte ouverte en plein soleil. Le recueil oscille entre cet espoir et la crainte. L’écriture tend vers la porte ouverte en plein soleil pour que la parole des femmes puisse se libérer. Des voix de femmes se font entendre. Cependant les nouvelles donnent aussi à sentir le risque toujours renouvelé de l’enfermement et de l’inaudibilité.

Pour citer cette page : "“Peinture”, Femmes d’Alger dans leur appartement", in Lipotexte, URL: http://lipotexte.org/peinture-femmes-dalger-dans-leur-appartement/, mis en ligne le 7 juin 2019, consulté le 16 janvier 2021.