“Pet”, Les Confessions

Catégories : 1782AgonieAutobiographieBas corporelComtesseCorpsDécèsDernières parolesFlatulenceFrançais (langue)GazJean-Jacques RousseauLes ConfessionsMaladieMortPetPéterThérèse de Vercellis

Titre : Les Confessions
Auteur : Jean-Jacques Rousseau
Langue originale : Français
Date : 1782
Genre : Récit

La scène est brève, mais son retentissement est grand tant le mélange des registres dans cette anecdote peut surprendre le lecteur et marquer ainsi durablement son esprit. Au livre II des Confessions, Rousseau revient sur la mort de Mme de Vercellis,  au service de laquelle il était entré. Le ton semble être donné – il s’agira du tableau pathétique des derniers instants d’une “femme d’esprit et de sens” : la comtesse agonise dans de terribles souffrances sans pour autant se départir de sa sérénité, ce que l’écrivain trouve admirable. Arrivée au terme de sa lutte contre la mort, Mme de Vercellis perd cependant le contrôle de son corps ; elle pète. Ce court moment de défaillance lui inspire un mot mémorable, que Rousseau ne manque pas de rapporter, faisant définitivement passer ce pet à la postérité.

Pour citer cette page : "“Pet”, Les Confessions", in Lipotexte, URL: http://lipotexte.org/pet-les-confessions/, mis en ligne le 21 juillet 2019, consulté le 6 août 2020.