“Sorcellerie”, Macbeth

Catégories : 1606AndrogynieAnglais (langue)ChaudronDiableÉcosseLangageMacbethMagieMagie noireMalédictionPotion magiqueProphétieSorcellerieSorcièreSurnaturelTentationThéâtreTragédieTrio de personnagesWilliam Shakespeare

Titre : Macbeth
Auteur : William Shakespeare
Langue originale : Anglais
Date : circa 1606
Genre : Théâtre

Toute l’intrigue de Macbeth est placée sous le signe de la sorcellerie, puisque les actions du personnage éponyme sont, semble-t-il, guidées par les fantaisies des Weird Sisters. Chaque prophétie des trois sorcières crée ainsi un nouveau rebondissement dans la pièce et accélère la chute de Macbeth. À cela rien d’étonnant : au moment où Shakespeare écrit la tragédie, l’Europe est en pleine chasse aux sorcières et l’Écosse, où se déroule la pièce, est perçue comme une terre abritant ce type de créatures malfaisantes.

La tragédie de Macbeth est cependant, d’abord,  celle d’un homme qui se laisse tenter par les discours pernicieux de son épouse. Nouvelle Ève, Lady Macbeth sert d’intermédiaire entre les créatures diaboliques et leur victime. Elle emprunte aux Weird Sisters leur apparence – elle devient androgyne –, elle leur emprunte surtout leurs discours. En s’appropriant leurs paroles, c’est bien elle qui déclenche la catastrophe.

La sorcellerie paraît dès lors bien moins se manifester dans la tragédie par des actions surnaturelles que par un langage dangereux. Les potions magiques des Weird Sisters ne serviront jamais à rien et les événements les plus extraordinaires annoncés dans les prophéties s’expliqueront par de simples jeux sur un langage imagé. Dans la “pièce écossaise”, il faut se méfier des mots ; il n’est plus guère surprenant, alors, que le titre même de la tragédie suscite la méfiance.

Pour citer cette page : "“Sorcellerie”, Macbeth", in Lipotexte, URL: http://lipotexte.org/sorcellerie-macbeth/, mis en ligne le 31 octobre 2018, consulté le 17 janvier 2019.