“Tunnel”, La Ligue des rouquins

Catégories : 1891Anglais (langue)Arthur Conan DoyleBanqueCambriolageCambrioleurCreuserLa Ligue des rouquinsLes Aventures de Sherlock Holmes (recueil)Lingot d’orNapoléon (monnaie)NouvelleNouvelle policièrePiègeSalle des coffresSherlock HolmesTunnelVolVoleur

Titre : La Ligue des rouquins / The Red-Headed League
Auteur : Arthur Conan Doyle
Langue originale : Anglais
Date : 1891
Genre : Récit

Dans l’univers de la fiction, et plus particulièrement dans celui de la littérature dite populaire, le tunnel semble avoir deux fonctions privilégiées : permettre à un personnage de s’évader de prison ou permettre à un personnage de cambrioler une banque. C’est cette seconde fonction que remplit le tunnel dans « La Ligue des rouquins ». En tenant compte de ce cliché, le lecteur peut aisément anticiper le dénouement de la nouvelle. L’équation est en effet assez simple, pour le lecteur comme pour Sherlock Holmes : une boutique dont le patron est contraint de s’absenter tous les jours pendant plusieurs heures, un employé suspect aux pantalons usés et salis au niveau des genoux, une banque voisine dont la salle des coffres est bien garnie, tout cela mène nécessairement à la piste d’un cambriolage de banque via un tunnel creusé entre les deux lieux. Sherlock Holmes s’installe dans la salle des coffres ; le lecteur n’a plus qu’à attendre, comme lui, que le piège se referme sur les voleurs.

Pour citer cette page : "“Tunnel”, La Ligue des rouquins", in Lipotexte, URL: https://lipotexte.org/tunnel-la-ligue-des-rouquins/, mis en ligne le 17 novembre 2019, consulté le 2 août 2021.